Gabrielle Roy (1909 –1983)

Location

La Maison Gabrielle Roy
375 Rue Deschambault Winnipeg, MB R2H 0J9
CA
Description: 

(English follows)

Gabrielle Roy (1909 –1983)  était une écrivaine canadienne-française, connue comme l'une des plus grandes auteures de la condition humaine. Née à St-Boniface, Manitoba, la cadette d'une famille de onze enfants et la petite-fille de pionniers québécois, l'enfance de Gabrielle Roy est le point de départ de beaucoup de ses romans. Elle était une excellente étudiante malgré qu'elle ait été profondément affectée par le préjugé institutionalisé par la loi Thornton de 1916 (aussi appelée Loi sur la Fréquentation Scolaire), ayant aboli l'enseignement en français dans les écoles manitobaines (voir: La question des écoles du Manitoba). Roy poursuivit une carrière d'enseignante et passa huit ans a enseigner dans plusieurs villages ruraux, tels que Waterhen, Manitoba, ou elle fût exposée à des communautés multiethniques et des paysages diversifiés qui alimentèrent ensuite son processus d'écriture. Roy déménagea à Montréal afin de réaliser son ambition de devenir une écrivaine publiée. Elle débuta en tant que journaliste pigiste et écrivit une série de nouvelles de fiction. Éventuellement, Gabrielle Roy devint une écrivaine primée, voyageant partout au Canada, aux États-Unis et en Europe. Elle passa la fin de sa vie dans le village de Petite-Rivière-Saint-François, dans la région de Charlevoix, près de la ville de Québec. 

Bonheur d'occasion (1945), connu en tant que premier roman urbain canadien, a touché les coeurs de nombreux Canadiens. Décrivant avec perspicacité les effets de la Grande Dépression sur les vies des gens, Roy a mis en lumière une image réaliste et puissante des difficultés économiques et émotionnelles, ainsi que du poignant espoir à la croisée des vies des gens de la classe ouvrière vivant dans le quartier St-Henri (autrefois connu comme le Village des Tanneries, au 18e siècle). On dit que ce roman inicita de nombreux Québécois(e)s a réfléchir sur leurs propres vies à travers les personnages remarquables créés sous la plume de Roy, et qu'il est même considéré comme le roman qui a instillé la Révolution Tranquille dans le Québec des années soixante. Une oeuvre en briques vernissées, intitulée ''Bonheur d'Occasion'' et créée par l'artiste Julien Hébert (1980) dans la station de métro Place-Saint-Henri, rend hommage à l'influence de Gabrielle Roy dans la culture québécoise. 

 

“Trois fois gagnante du Prix du Gouvreneur Général (en 1947, 1957 et 1978), Gabrielle Roy a reçu, parmi de nombreuses récompenses pour l'ensemble de son oeuvre, le Prix Duvernay de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (1956), le Prix David du Gouvernement du Québec (1971), le Prix Molson du Conseil des Arts du Canada (1978), un diplôme d’honneur de la Conférence Canadienne des Arts (1980). Elle a en outre reçu un doctorat honorifique de l'Université Laval en 1968 et Compagnon de l'Ordre du Canada en 1967.” http://www.biographi.ca/fr/bio.php?BioId=42126

Avant le changement de l'oeuvre présentée sur le billet de vingt dollars canadien, une citation éloquente de Gabrielle Roy pouvait être lue à l'arrière du billet de banque ''Nous connaîtrions-nous seulement un peu nous-mêmes, sans les arts?" http://www.bankofcanadamuseum.ca/complete-bank-note-series/2001-2006-canadian-journey-series/canadian-journey-series-20-note/http://www.biographi.ca/fr/bio.php?BioId=42126

Lectures suggérées: 

Bonheur d'Occasion par Gabrielle Roy (1945).

La Détresse et l'Enchantement: autobiographie de Gabrielle Roy (1984). 

 

Photo: Gabrielle Roy avec de jenes garçons, à l'intersection du chemin de fer et de la Rue St-Ambroise, Montréal, 1945.
Fonds Conrad Poirier, Bibliothèques et Archives nationales du Québec, Centre de Montréal P48, S1, P11917

 

-----------------------------------------------------------------------

 

Gabrielle Roy (1909 –1983) was a popular French Canadian writer known as one of the greatest contemporary authors of the human condition.  Born in St. Boniface, Manitoba as the youngest of eleven children and the granddaughter of Quebecois pioneers, Gabrielle Roy’s childhood was a starting point for many of her novels. She excelled as a student despite being deeply affected by the prejudice institutionalized through the Thornton Act of 1916 (also called the School Attendance Act), which abolished the teaching of French in schools (see Manitoba Schools Question). Roy pursued a career as a teacher and spent eight years teaching in various rural villages, such as Waterhen, Manitoba, which exposed her to multiethnic communities and diverse landscapes that would later feed her creative writing. Despite childhood family financial difficulties, poor physical health, and later bouts of mental illness, Roy moved to Montreal, Quebec to pursue her ambition to become a published author. She started as a freelance journalist writing a series of short-stories. Gabrielle Roy went on to write award-winning novels while traveling across Canada, Europe and the United States. She spent her later years in Petite-Riviere-Saint-Francois, Charlevoix County, near Quebec City.

 

The Tin Flute/ Bonheur d'occasion (1945), known as Canada’s first urban novel, touched the hearts of many Canadians. With deep insight into the affect of the Great Depression on the lives of people, Roy brought to light a powerfully realistic picture of the severe economic and emotional hardships, as well as the poignant hope located in the intersecting lives of the working class living in Saint-Henri, formerly known as Les Tanneries in the 18th century. The novel was said to have inspired many Quebecois to reflect on their own lives through Roy’s remarkable characters and has since been regarded as the book that ignited Quebec's Quiet Revolution of the 1960s. A glazed brick wall tribute, by artist Julien Hébert called, Bonheur d’occasion (1980), honours Roy’s influence in Quebec culture and can be seen today in Place-Saint-Henri metro station

 

“A three-time winner of the Governor General’s Award (in 1947, 1957, and 1978), she received, among other distinctions bestowed for her work as a whole, the Prix Duvernay of the Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (1956), the Prix David of the Quebec government (1971), the Molson Prize of the Canada Council for the Arts (1978), and a diplôme d’honneur from the Canadian Conference of the Arts (1980). She was made a doctor honoris causa of the Université Laval in 1968 and a companion of the Order of Canada in 1967.” http://www.biographi.ca/en/bio.php?BioId=42126

 

Prior to changing the art work on the Canadian twenty dollar bill, a poignant quote by Gabrielle Roy could be read on the back of the bill, "Could we ever know each other in the slightest without the arts?" http://www.bankofcanadamuseum.ca/complete-bank-note-series/2001-2006-canadian-journey-series/canadian-journey-series-20-note/

 

Suggested Reading:

Enchantment and Sorrow: The Autobiography of Gabrielle Roy (1987). 

The Tin Flute by Gabrielle Roy (1945).

 

Photo: Gabrielle Roy and young boys at the train crossing on Saint-Ambroise Street, in Saint-Henri, Montreal, 1945
Conrad Poirier fonds, Bibliothèques et Archives nationales du Québec, Centre de Montréal P48, S1, P11917

 

site by percolab